Quelques délicieuses recettes indiennes du sud

Un voyage vers les saveurs de l’Inde vous tente ? Au menu, quelques recettes indiennes faciles et typiques, qui seront un très bon début pour votre voyage gustatif au pays des plats indiens.

Les Masala Vadai, beignets de pois chiches indiens

vadai

Les vadai sont des beignets à base de pois chiches.

Les Masala Vadaï sont des beignets qui se cuisinent la veille, car il faut laisser tremper les pois chiches toute une nuit dans de l’eau. Il faut ensuite seulement les mixer, avant de les intégrer dans la préparation. Comptez un kilo de pois chiches secs, c’est l’ingrédient principal. Il vous faut aussi un peu d’ail haché, du gingembre frais, quelques graines de fenouil, du sel, des feuilles de curry, ainsi qu’un peu de piment vert. Certains ajoutent quelques gousses de cardamone et une poignée de coriandre fraîche. A vous de composer le mélange d’épices parfait ! Il suffit ensuite de mixer grossièrement le tout avec un robot, puis de former des boulettes.

L’ultime ingrédient, c’est juste un peu d’huile pour la friture. Les beignets ainsi obtenus se mangent aussi bien chauds que froids. Ces délicieux beignets se consomment habituellement au petit-déjeuner, avec un thé noir épicé au lait sucré et du chutney, par exemple de noix de coco ou de citron, mais ils sont aussi vendus en pleine rue, en Inde du Sud, comme collation en journée. A vous de goûter !

Le petit-déjeuner des indiens du sud : les Idli

idli

Les Idlis se mangent sucrés ou salés.

Le petit-déjeuner français, sucré et brioché, est finalement assez atypique. De nombreux pays prônent le salé pour commencer la journée, et parmi eux, l’Inde. En Inde du sud, ou au Sri Lanka, un petit-déjeuner digne de ce nom ne saurait pas se passer d’Idlis. Ce sont de petits pains salés et moelleux, de forme ovale. Ils se consomment aussi en collation, tout au long de la journée. La pâte est composée d’un mélange de lentilles (1 tasse et demie) et de riz (3 tasses), mis à tremper toute une nuit, puis mixés. La pâte, mélangée avec de l’eau, doit fermenter pendant une nuit complète, dans un endroit assez chaud et sans courant d’air. Des graines de fenugrec aident à la fermentation. La pâte fermentée est ensuite cuite à la vapeur, sans aucun ajout de matière grasse. Certains utilisent des moules en silicone et font cuire au four, à 100 degrés pendant un quart d’heure, d’autres préfèrent la traditionnelle cocotte-minute, pour des louches de pâte et environ 7 minutes de cuisson dans un fond d’eau. Les Idlis se dégustent avec un chutney à la noix de coco, et souvent une sauce sambar, à base de lentilles corail, de tomates pelées, d’oignons finement hachés, de curcuma et d’huile d’olive. Très faciles à préparer, les Idlis sont un véritable délice ! Après l’indien pourquoi ne pas s’essayer à la cuisine norvégienne ? Allez lire mes recettes pour un repas norvégien !

La spécialité indienne festive : le Briani

briani

Le briani peut s’accompagner par de nombreux plats et entrées.

S’il est bien une recette indienne incontournable, c’est celle du Briani. Il est souvent servi lors des mariages. C’est un plat festif originaire de Perse, et de la cour des empereurs moghols, qui a voyagé jusque dans l’Inde majestueuse, pour se décliner finalement de mille manières. Car le Briani, ou « Biryani », est en fait une base, faite de légumes, d’épices et accompagné de riz basmati le plus souvent. Il peut se décliner avec des œufs ou diverses viandes, et même du poisson, des crevettes ou des fruits de mer, selon les goûts et les arrivages de la saison. Dans tous les cas, il est délicieux.

Ainsi, pour un briani aux légumes, prenez 50 grammes de pommes de terre, 300 grammes de chou-fleur, 100 grammes de carottes, 50 grammes de petit pois, 2 gousses d’ail et coupez tout cela en morceaux. Coupez finement un oignon. Pour ce qui est du riz, il vous en faudra environ 250 grammes, que vous aurez au préalable rincé et mis à tremper environ une demi-heure. Il entre en scène un peu plus tard. Le moment est venu de mettre dans une poêle, préalablement chauffée avec quatre cuillères à soupe d’huile, un festival de saveurs et d’épices : une cuillère à café de graines de cumin, un bâton de cannelle, deux gousses de cardamome noire, trois clous de girofle, deux feuilles de laurier, et bien sûr du poivre. Ajoutez une dizaine de noix de cajou, et une dizaine de raisins secs dorés. Mélangez le tout. Ajoutez les morceaux d’oignons, et laissez-le mijoter jusqu’à ce qu’il soit doré. Ensuite, ajoutez les légumes, l’ail et du gingembre préalablement pilé. Votre préparation va continuer de cuire environ 5 minutes. Dans un saladier, mélangez 100 grammes de yaourt nature, une cuillère à café de chacune de ces diverses épices : poudre de curcuma, poudre de coriandre, poudre de paprika, avec une demi-cuillère à café de garam massala. Ajoutez ce mélange dans la poêle, et faites cuire encore pendant 10 minutes. Maintenant, il faut ajouter quelques branches de coriandre fraîche, et quelques feuilles de menthe fraîche, après les avoir finement hachées. Remuez. A ce stade, il faut réserver la moitié de votre préparation, pendant que l’autre moitié reste dans la poêle, pour être mélangée avec deux cuillères à café de concentré de tomate, et cuire pendant quelques minutes de plus. Faites cuire le riz, puis égouttez-le. Versez-en la moitié sur les légumes de la poêle. Ajoutez au-dessus les légumes mis de côté, et étalez encore au-dessus l’autre moitié du riz. Laissez cuire à feu très doux. Mélangez délicatement, puis servez sans plus attendre. Cette version végétarienne du biriyani est un régal.

Pour une recette au poulet, ajoutez du bouillon de volaille, et environ six pièces de blanc de poulet, que vous ferez cuire au four. Certains préfèrent le bœuf, ou l’agneau. Si vous souhaitez un biriyani au poisson, prévoyez environ 200 grammes de cabillaud ou de dorade, qui faudra d’abord faire mariner avec du jus de citron, du curcuma et du masala, puis saisir à la poêle avec un peu d’huile d’olive. En accompagnement, ce plat indien typique s’accommode fort bien avec des épinards, et une sauce au curry.
Si vous êtes impressionné par la longue liste des épices traditionnellement utilisées dans la cuisine indienne, pour commencer, faites simple et utilisez un mélange tandoori disponible dans le commerce, composé tout à la fois de cannelle, de cumin, de curcuma, de fenouil, de fenugrec, de gingembre, de moutarde brune, de paprika…Il vous reviendra, peu à peu, de doser plus savamment les différentes épices, pour adapter votre plat au goût des convives.

La cuisine indienne, vous le savez, c’est un merveilleux voyage des sens, une cuisine à la fois épicée et subtile. Les recettes du sud de l’Inde sont particulièrement savoureuses. Lancez-vous ! Et commencez votre voyage…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *